En classant quelques archives, je viens de retrouver une coupure de presse du 2 décembre 1982 relatant la préparation hivernale de deux coureurs pro tourangeaux, Jean-François Chaurin (Sem France-Loire) et Alain Bizet (Fangio -- Tönissteiner -- OM Trucks -- Mavic, ouf…).

Selon cet article, les deux cyclistes partageaient alors le même programme, à savoir une séance de culture physique de deux heures trois fois par semaine et une « sortie rapide sur route » une fois par semaine lorsque le temps le permet. La reprise du vélo était prévue début janvier. Ces séances de culture physique se déroulaient en deux temps avec une première phase de gymnastique dite de maintien en condition puis une seconde axée sur la musculation des pectoraux, des fessiers et des abdominaux.

chaurinbizetledroff

Deux réflexions me viennent à l’esprit.

Trente ans après la parution de cet article, la fonte conserve toujours d’ardents partisans. A preuve les discussions sur les forums, les échanges de tweets entre cyclos ou les compte-rendus de stages mis en ligne par certaines formations (http://www.directvelo.com/actualite/9981-cc-etupes-le-stage-en-photos.html). Pourtant certains entraîneurs de renom, comme Antoine Vayer, estiment que « la musculation en salle n’est pas vraiment adaptée aux cyclistes » et préconisent d’autres axes de travail pour « prendre de la force » (avec notamment des séances spécifiques réalisées sur le vélo). Il semblerait que ce courant soit aujourd’hui de plus en plus répandu, si j’en crois les articles des revues spécialisées ou les témoignages de nos pros actuels quant à leur préparation d’avant-saison. A la bonne vieille musculation, d’aucuns préfèrent désormais le gainage qui permet un renforcement musculaire profond. A noter que certains préparateurs physiques n’abandonnent toutefois pas complètement la musculation et l’intègre à des entraînements sur home-trainer. Il en va parfois de même pour des séances de force via électrostimulation suivies, là encore, par des passages sur home-trainer en vélocité. Bref, entre les tenants de la musculation et les musculosceptiques, le débat est encore loin d’être fini. Et il y a fort à parier que dans trente ans, la question ne soit toujours pas tranchée

Mais difficile de ne pas être sidérés devant le peu de kilomètres avalés par nos pros d’alors quand on connaît les habitudes actuelles en la matière ! En stage cette semaine à Calpe (Espagne), les coureurs d’AG2R La Mondiale ont sillonné quotidiennement les routes de la Casta Blanca avec en point d’orgue une sortie de 6 heures. Et si les pros donnent le « la », les amateurs ne sont pas en reste, l’heure étant déjà aux stages pour de nombreux clubs.

Trente ans après, en matière de préparation, la roue a donc pas mal tourné même si certains restent fidèles à quelques bonnes vieilles recettes que d’autres ne goûtent plus.